Logo UP13   

Actualités

L’historien Benjamin Stora a été nommé par Manuel Valls pour succéder à Jacques Toubon à la tête de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

Benjamin Stora est né à Constantine en 1950 dans une famille modeste de la communauté juive d’Afrique du Nord, qui a débarqué en France en juin 1962. Ses travaux d’historien sur la décolonisation, la guerre d’Algérie et l’immigration maghrébine en France l’ont particulièrement qualifié pour ses nouvelles fonctions. « Sa nomination est à tous égards une bonne nouvelle pour l’institution qu’il va diriger, mais aussi pour la cause qui est la nôtre, la cause de l’égalité », a déclaré Louis-Georges Tin, président du CRAN.

Ci-dessous un enregistrement vidéo de la chaîne France24 dans lequel Benjamin Stora évoque l’évolution de l’immigration, suivi d’un article que le New-York Times a consacré à l’historien.

> Lire la suite sur le site de la LDH Toulon

histoire-des-relations-entre-juifs-musulmansL'ouvrage de Benjamin Stora, "Histoire des relations entre juifs et musulmans",  fait la une du portail national disciplinaire d'histoire-géographie éduscol.

L'ouvrage est également référencé dans l'onglet "Actualités" du portail national. Sept chapitres (dont l'introduction générale) sont ainsi à la libre disposition des professeurs d'histoire-géographie de tous les lycées en France.

larousse_2014

Benjamin Stora fait son entrée dans le dictionnaire "Petit Larousse" édition 2014

Notice :

STORA (Benjamin), Constantine 1950, historien français. Son œuvre est consacrée à la mémoire de la guerre d’Algérie (la Gangrène et l’oubli, 1991), à l’immigration maghrébine en France (Ils venaient d’Algérie, 1992) et à l’Algérie contemporaine (Messali Hadj, 1987; Algérie, la guerre invisible, 2000). Il est aussi l’auteur de plusieurs documentaires sur ces sujets (les Années algériennes, 1991).

La version 2014 du Petit Larousse illustré sortira le 6 juin prochain.

(Photo © LAROUSSE)

Une vie partagée avec mon père, Messali Hadj,

Paris, Ed Riveneuve, 2013. 394 pages. 18 euros.

Messali-et-DjaninaMessali Hadj, le fondateur de la première organisation nationaliste algérienne dans les années 1920, a longtemps été un personnage maudit de l’histoire intérieure algérienne. Ses partisans, regroupés dans le Mouvement national algérien (MNA), se sont durement affrontés à ceux du FLN pendant la guerre d’Algérie. Ils ont été vaincus, et le nom de Messali a disparu de la scène publique après l’indépendance de 1962. Mais le personnage Messali n’avait jamais été oublié par les Algériens, et son nom a refait surface, tout naturellement, à la fin du XXe siècle, notamment au moment du centième anniversaire de sa naissance, en 1998.

Lire la suite...

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Recherche

Ouvrages