Logo UP13   

Entretiens

Anne Mathieu – Lorsqu’on lit certains textes anticolonialistes des années 30, comme par exemple la brochure de 1936 du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes1, ce qui frappe d’emblée, c’est la modernité des mots. Bien plus tard, les tiers-mondistes s’appuieront sur les mêmes thématiques, et un vocabulaire similaire sera utilisé. Tiers-mondistes et anticolonialistes divers auront l’impression d’innover. Pourquoi aura-t-il fallu autant de temps pour que ces mots ressortent et pourquoi cet oubli des années 30 ?
Lire la suite...

Benjamin Stora était à Alger samedi et dimanche derniers. L’historien a rencontré samedi 5 juin quelques-uns de ses lecteurs à la librairie du Tiers-Monde à l’occasion de la vente-dédicace de deux de ses ouvrages réédités à Alger par Sédia, Le Mystère De Gaulle, son choix pour l’Algérie et La gangrène et l’oubli, la mémoire de la guerre d’Algérie. Dimanche 6 juin, il était au Centre culturel français (CCF) pour une conférence-débat autour de son dernier livre. Une opportunité pour discuter à bâtons rompus avec lui de son actualité éditoriale algérienne et de questions relatives à ses travaux de recherche sur le fait colonial en Algérie.

entretien

"Les Trois exils juifs d'Algérie" est le nouveau livre de l'historien Benjamin Stora. Portrait de groupe sur une photo prise à la veille de la Première Guerre mondiale. Deux générations de français, «pas tout à fait comme les autres», disent par leur tenue vestimentaire le passage de l'Histoire. Les uns sont vêtus à l'indigène, comme on disait alors, les autres à l'européenne. Il s'agit de la famille maternelle de l'auteur et entre les deux générations le décret Crémieux du 24 octobre 1870 a accordé aux Juifs d'Algérie la nationalité française.

Lire la suite...

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Recherche

Ouvrages