Logo UP13   

Actualités

1954-LA-FIN-DUN-MONDEDimanche 30 novembre à 22:25 sur France 5.
1954, la fin d'un monde. Ecrit par Benjamin Stora et Ben Salama.
Réalisation : Ben Salama.

En 1954, la France vit des jours heureux, les années noires de la Deuxième Guerre mondiale sont derrière elle, l'économie est en plein essor et les salaires augmentent. Aux confins de son empire colonial, un conflit s'achève dans la plus grande indifférence : la guerre d'Indochine. Entre les accords de Genève reconnaissant l'indépendance du Vietnam signés le 20 juillet, aux débuts du soulèvement armé en Algérie, en novembre, 100 jours font craquer l'Empire français et annoncent la fin d'un monde. S'inspirant de l'exemple vietnamien, des militants algériens, puis marocains et tunisiens, décident de passer à l'action pour obtenir l'indépendance.

La critique TV de Télérama du 29 novembre 201

Qui pouvait imaginer en janvier 1954 que l'année qui débutait allait changer à jamais la face du monde ? En mars, l’Empire français se fissure. En Indochine, les premiers combats sérieux font rage dans la cuvette de Diên Biên Phu. En mai, le camp retranché tombe. En juillet, à la suite des troubles qui agitent la Tunisie, Pierre Mendès France propose une large autonomie au pays. En novembre, une vague d'attentats secoue l'Algérie. Ils sont revendiqués par un tout jeune mouvement : le Front de libération nationale (FLN)... Mais, au-delà du cas français, le bouleversement s'avère mondial. A la conférence de Genève, censée régler la question coréenne, la Chine fait officiellement son entrée sur la scène politique internationale. Quelques mois plus tard, la conférence de Bandung, en Indonésie, porte la montée en puissance des pays du tiers-monde face aux blocs occidental et soviétique...

Rappel chronologique des événements, analyse historique délivrée par des spécialistes, focus sur quelques figures de l'époque (comme « l'ange de Diên Biên Phu » Geneviève de Galard)... ce doc didactique, écrit notamment par l'historien Benjamin Stora, retrace avec soin ces quelques mois où l'ancien monde a basculé. Il souligne surtout l'incroyable simultanéité des événements et leur rôle dans cette chute brutale. Tel un château de cartes dont les fondations fragilisées auraient emporté tout l'édifice. —

Lucas Armati

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Recherche

Ouvrages