Logo UP13   

Directions de thèses

 

Thèse de doctorat de Caroline Bégaud,
La troisième république française coloniale en Algérie. Pour une histoire politique d’Oran, de 1930 à 1939.
Thèse de doctorat d’histoire, soutenue en 1999 à l’université Paris 8 Sant Denis.

Résumé

Cette thèse étudie les rapports à Oran, chef-lieu de département français en Algérie coloniale, entre 1930 et 1939. La France, en exportant son modèle politique outre-mer, installe à Oran, ville de deux cents mille habitants dans l’entre-deux-guerres, les mêmes partis ou modes électoraux qu’en métropole. Avec une particularité : seuls les Européens et les juifs naturalisés peuvent faire partie du corps électoral. L’auteure analyse comment la compétition électorale s’est construite autour d’un discours antijuif, exalté par le mythe de la latinité de l’Afrique du nord élaboré par le colonisateur. L’arrivé en mai 1934 d’un personnage charismatique, l’abbé Lambert, élu maire sans appartenance politique et sans filiation politique ancienne dans la ville, bouscule les références partisanes forçant les autres partis politiques à construire d’autres programmes politiques. L’époque de la formation du Front populaire se termine par la victoire du candidat socialiste SFIO aux élections législatives de 1936. Un affrontement se dessine entre deux camps : l’abbé Lambert prend la tête du « Rassemblement national », qui accueille les partis de droite comme le PPF ou le PSF, enracinés dans le département. ; et la gauche, SFIO et PCF qui tentent de recruter dans le monde européen et chez les indigènes musulmans. Ces derniers, très sollicités, commencent à poser le principe d’organisations qui leur appartiennent en propre. Dans la ville d’Oran, où la population ibérique est majoritaire, la guerre civile espagnole se rejoue avec les mots, et dans les faits par la multiplications d’affrontements physiques.

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Recherche

Ouvrages