Logo UP13   

La mémoire

Des « lois mémorielles » en débat.

Dans quelle mesure peut-on légiférer sur la mémoire, le pardon, la réconciliation ? Faut-il défendre un droit à l’oubli, et qu’en est-il alors d’un droit à la mémoire ?  Quel rôle peuvent jouer les lois incitant à reconnaître des crimes passés, dans la protection et la promotion des droits de l’homme ? Loi réprimant la négation de l’extermination des populations juives en 1990, loi reconnaissant le génocide arménien en 2201, loi condamnant l’esclavage comme un crime contre l’humanité en 2001…

Lire la suite...

Il y a quarante ans, le 18 mars 1962, étaient signés les accords d’Evian entre les délégués des gouvernements français et ceux du FLN. Ils mettaient fin à la guerre et acceptaient l’indépendance de l’Algérie. L’historien Benjamin Stora revient sur cet événement.

Lire la suite...

Dans les difficiles rapports franco-algériens, la question de la mémoire et de l’écriture de l’histoire figure parmi les questions les plus difficiles. Le problème de la restitution des archives d’Algérie n’est toujours pas réglé. Après l’indépendance de 1962, une grande majorité des archives ont été emportées en France et déposées au centre de recherches d’Aix- en-Provence. Puisque l’Algérie c’était trois départements français et non pas un protectorat, ces documents - qui traitent de l’urbanisme ou de la surveillance des partis algériens, de l’organisation de la vie dans les campagnes ou des opérations militaires menées par l’armée pendant la guerre d’Algérie - sont considérés comme des archives de souveraineté par la France. Il n’y a donc jamais eu de restitutions d’archives, réclamées par les gouvernements algériens qui se succèdent depuis cinquante ans.

Lire la suite...

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Recherche

Ouvrages