Logo USPN  

Comptes rendus d'ouvrages

 

Benjamin_stora_Voyages-en-postcoloniesEntre 1995 et 2002, l’historien Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d’Algérie et de l’histoire de ce pays où il est né en 1950 au sein de la communauté juive constantinoise, a vécu successivement au Viêt Nam, en Algérie et au Maroc. Trois anciennes colonies françaises (ou protectorats) qu’il (re) découvrit à la fin du siècle dernier et à l’orée du nouveau millénaire.

pdfLire la suite

Benjamin_stora_Voyages-en-postcoloniesPar Christian Phéline, contributeur, dans les années 1970, aux débats qu'appelait la "voie algérienne de développement”, analyse le dernier livre de Benjamin Stora, Voyages en postcolonies.Viêt Nam, Algérie, Maroc, (Stock), où l'historien revient sur les séjours qu'il a passés dans ces anciennes colonies il y a une dizaine d'années, mêlant "expérience personnelle et analyse personnelle".

Lire la suite...

Benjamin Stora, La guerre d’Algérie expliquée à tous, Seuil, 8 euros, mars 2012.

L’Algérie des mémoires blessées

GA-Explique--tous-couv_guerre_algerie« Les hommes sont plus les fils de leur temps que les fils de leur père » affirmait le grand historien Marc Bloch. Ils peuvent être l’un et l’autre, aussi intensément, dans un enchevêtrement complexe, quand, dès leur plus jeune âge, ils sont pris dans les rais de l’histoire. Benjamin Stora a consacré une vie de recherche et plus d’une vingtaine d’ouvrages à la guerre d’Algérie.

Né à Constantine en 1950, il a grandi et s’est construit enfant, de 4 à 11 ans, dans cette guerre de sept ans. Il garde gravés dans sa mémoire la saveur de  la tfina, le plat des juifs de Constantine, des mots d’arabe dans la voix de sa mère, des pique-niques sur la plage et une grosse valise des drames familiaux. Les brûlures de la guerre, le silence pétrifié des parents, l’exil sans retour, le chagrin définitif. « L’arrachement », dont Stora dit que le mot résume plus qu’aucun autre, les facettes multiples et contradictoires de cette guerre. Dans son dernier ouvrage, il n’y a pourtant aucun pathos. « Mon travail d’historien, c’est de prendre de la distance par rapport à mes souvenirs personnels, mon cas individuel, pour raconter une histoire qui concerne les peuples de France et d’Algérie », et qui résonne encore si fortement aujourd’hui.

Lire la suite...

Publié le 26/03/2012

CouvDenoel02Renaud de Rochebrune, Benjamin Stora, La Guerre d’Algérie vue par les Algériens. 1.Le Temps des armes (Des origines à la bataille d’Alger). Préface de Mohammed Harbi. Edition Denoël, 2011, 446 pages, 23,50€.

Disons le d’entrée, le livre ne renouvelle par la recherche et les savoirs sur l’histoire de la Guerre d’Algérie. Il offre l’occasion de remettre en perspective cette guerre non pas depuis 1954 mais depuis l’irruption de l’armada française sur la terre algérienne jusqu’en 1957, année où se termine ce premier tome. Nos deux auteurs montrent que l’opposition algérienne à la conquête, puis au colonialisme et enfin la revendication d’indépendance, n’a jamais cessé. C’est peut-être le premier enseignement de ce livre : la présence étrangère sur cette terre fut toujours perçue, de manière plus ou moins tranchante, comme illégitime.

Lire la suite...

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Ouvrages