Logo USPN  

Articles récents

 

A la une, Culture

Quand Alger ouvrait ses portes à tous les «damnés de la Terre»

El Watan, Algérie, le 03.02.17 |

Du début des années soixante au milieu des années soixante-dix, l’Algérie indépendante apporte un soutien important aux mouvements anticoloniaux et aux révolutionnaires du monde entier. Les présidents successifs, Ahmed Ben Bella, puis Houari Boumediene, font d’Alger  une terre d’accueil de militants en lutte contre l’oppression coloniale ou raciale.

Alger, La Mecque des Révolutionnaires, documentaire écrit et réalisé par Ben Salama, a été diffusé dans la soirée de mardi au Musée National de l’Histoire de l’Immigration à Paris lors d’une soirée organisée par le Musée de l’immigration que préside l’historien Benjamin Stora, en collaboration avec Arte et Médiapart.

Lire la suite...

Histoire LaProvence N7 1« La France n'a pas compris le bouleversement du monde qui s'opere pourtant sous ses yeux »

Si la France est au sortir de la Seconde Guerre mondiale à la table des vainqueurs, elle le doit beaucoup à ses colonies.
Pour autant, elle ne saisit pas l'importance de répondre aux demandes de liberté pour s'adapter à un nouvel ordre mondial dominé par les USA et l'URSS. Résultat, elle va perdre en moins de deux décennies la plupart des territoires qu'elle contrôlait, avec des conflits extrêmement violents en Indochine puis en Algérie.

> Lire l'article

commission stora
© PH.T/LA1ERE.FR

La "Commission d’information et de recherche historique sur les événements de décembre 1959 en Martinique, de juin 1962 en Guadeloupe et en Guyane, et de mai 1967 en Guadeloupe", présidée par l'historien Benjamin Stora, a remis lundi son rapport à la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts.

La plupart des membres de la Commission présidée par Benjamin Stora étaient présent à la remise officielle du rapport à Ericka Bareigts, lundi soir au ministère des Outre-mer. Quelques parlementaires avaient également fait le déplacement, dont Serge Letchimy, député de la Martinique, Antoine Karam, sénateur de Guyane, et Serge Larcher, sénateur de la Martinique.

Lire la suite...

BENJAMIN STORA IN REPORTERS 1La guerre d’Algérie a toujours été racontée par les Français. Il n’est que de jeter un oeil sur la bibliographie pour constater l’écrasante suprématie de l’historiographie française. Pendant longtemps, les Algériens ont subi un récit de leur propre insurrection élaboré par leur « ennemi complémentaire ».

En Algérie même, ceux qui ont confisqué l’indépendance ont imposé une version de l’histoire expurgée de ses principaux acteurs. Dans les deux volumes de « La guerre d’Algérie vue par les Algériens1 » (éditions Denoël) préfacée par Mohammed Harbi, pour la première fois, sous l’impulsion décisive de Benjamin Stora, sur une idée suggérée par Renaud de Rochebrune, une autre histoire de la guerre d’Algérie nous est proposée, cette fois-ci de l’autre côté, avec des moments forts qui ne sont pas nécessairement ceux retenus par les historiens français.

> Lire l"article

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Ouvrages