Logo USPN  

 

Médiapart, 22 octobre 2013 |  Par Joseph Confavreux.

histoire-des-relations-entre-juifs-musulmansPour rouvrir quelques pistes de compréhension mutuelle, sans irénisme ni fatalisme, une somme politique, pédagogique et scientifique, en forme d’histoire longue des relations entre juifs et musulmans, fait le récit d’une cohabitation de quatorze siècles.

Pourquoi Malek Jaziri, le meilleur joueur de tennis tunisien, a-t-il dû, au début de ce mois, refuser d’affronter, lors d’un quart de finale du pas très fameux tournoi de Tachkent, son camarade de club, partenaire de double et ami, l’Israélien Amir Weintraub ?C’est l’une des rares questions auxquelles ne répond pas l’encyclopédique Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à jours, qui vient de paraître aux éditions Albin Michel, même si elle fournit les clés pour comprendre comment, en quatorze siècles, des communautés qui furent si proches ont divergé au point de ne pas, selon la fédération tunisienne de tennis, pouvoir partager un court de tennis officiel.

Lire la suite...

Camus-brulantÉvincé de l’exposition sur Albert Camus qui était prévue à Aix-en-Provence, l’historien revient sur la polémique et décrypte les survivances idéologiques d’une période qui demeure conflictuelle.

Une grande exposition sur Albert Camus, conçue par l’historien Benjamin Stora et le documentariste Jean-Baptiste Péretié, était prévue pour novembre 2013 à Aix-en-Provence (sud de la France), à l’occasion du centième anniversaire de la naissance du Prix Nobel de littérature. À l’orée de l’été 2012, les deux auteurs, sans doute parce que le premier était considéré par les milieux nostalgiques de la colonisation comme trop proche des Algériens, furent « débarqués » sans explication. Ils évoquent aujourd’hui, dans un petit livre stimulant, Camus brûlant, les circonstances comme l’arrière-plan politique et historique de cette affaire. Pourquoi Camus, que l’on croit consensuel, suscite-t-il tant de réactions passionnelles des deux côtés de la Méditerranée ?

Lire la suite...

Camus-brulantUn an après l'annulation de l'exposition aixoise, l'historien publie "Camus brûlant"

Benjamin Stora avait préféré prendre ses distances face à ce "scandale délirant " qui avait mené à l'annulation de l'exposition aixoise sur Albert Camus.
D'abord désigné comme commissaire de cet événement de l'année Capitale, l'historien avait été "brutalement débarqué" et remplacé par le philosophe Michel Onfray, qui finit par renoncer.
Dans Camus brûlant, co-écrit avec le documentariste Jean-Baptiste Péretie, Benjamin Stora analyse les tentatives de captations politiques dont Albert Camus fait l'objet.

 

Lire la suite...

Camus brûle-t-il ?

Camus-brulantBrutalement évincé en mai 2012 de l’exposition du centenaire Camus qu’il devait proposer dans le cadre de Marseille-Provence 2013, Benjamin Stora signe avec le documentariste Jean-Baptiste Péretié un Camus brûlant qui remet les pendules à l’heure… L’ouvrage revient sur le « pataquès » d’Aix-en-Provence, « une des villes françaises où les nostalgiques de l’Algérie française forment, aujourd’hui encore, soulignent-ils, un groupe de pression non négligeable ». Là où se trouvent les archives de l’écrivain, mais aussi une mairie qui « était, semble-t-il, hostile à l’un de nous, historien spécialiste du Maghreb ». Les deux auteurs souhaitaient notamment montrer « l’engagement de Camus contre les injustices de l’administration coloniale et sa position complexe lors de la guerre d’Algérie ». Cela reste sans doute insupportable aux yeux de certains partisans de la « nostalgérie »…

Lire la suite...

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Ouvrages