Logo UP13   

 

Appelés en guerre d'Algérie, Poche Gallimard (22 avril 1997)

11_Appeles_en_guerre_dAlgerie_BStora« Pour les deux millions de Français qui firent la guerre d’Algérie, les événements d’outre Méditerranée restent une expérience douloureuse, enfouie dans leur mémoire depuis plus de trente cinq ans déjà. Rares sont ceux qui en parlent : cette sale guerre, qui ne disait pas son nom, n’est pas un épisode glorieux de l’histoire de France. Huit sur dix étaient des appelés, qui consacrèrent en moyenne vingt-huit mois de leur vie à la « pacification » ;

Lire la suite...

Imaginaires de guerre, Algérie-Viêt Nam en France et aux États-Unis, Paris, ed. La Découverte, 1997, 252 pages ; ed poche, 2004 ; Alger, Réedition Casbah Editions, 1997, 252 p.

12_Imaginaires_DeGuerre« Avec Imaginaires de guerre, Benjamin Stora continue un travail de publication entamé voici bientôt vingt ans sur le mouvement national algérien et la guerre de libération, et qui s’est traduit jusqu’ici par la production d’une (bonne) dizaine de livres et un grand nombre d’articles et de contributions à des œuvres collectives.

Lire la suite...

La gangrène et l'oubli. La mémoire de la guerre d'Algérie - Editions La Découverte - 2005

La Gangrene et l'Oubli_BStora

« Dans ce livre, réédition d’un texte de 1991, Benjamin Stora montre comment l’oubli qui entoure la guerre d’Algérie a été "fabriqué" de part et d’autre de la Méditerranée. Amnésie du côté français ; commémoration officielle mise au service du pouvoir en Algérie : la double facette d’un même refoulement que l’auteur veut contribuer à dévoiler. Un ouvrage salutaire. »

L’Histoire, septembre 1998

Lire la suite...

La guerre invisible - Algérie années 90. Ed Presses de Sciences Po (7 mars 2001) Coll. La bibliothèque du citoyen, 125p.

6_la-guerre_invisible_BStoraDans un essai d’une brièveté percutante, l’historien Benjamin Stora, se demande comment il est possible de comprendre une guerre lorsqu’elle est invisible. L’invisibilité c’est le manque d’image, l’absence de télévision. Jean Baudrillard avait déjà affirmé pour les mêmes raisons, que la guerre du Golfe n’avait pas eu lieu. De la part de Baudrillard qui surfe avec virtuosité sur les vagues des représentations ce n’était ni étonnant ni convaincant. Mais Stora, lui, est un historien.

Lire la suite...

Les trois exils : Juifs d'Algérie. Ed. Hachette Littératures (12 mars 2008) Coll. Pluriel

La longue mémoire de l’inquiétude

Par Albert Bensoussan. La Quinzaine littéraire, N° 935, 1er au 15 décembre 2006.

les-trois-exils-juifs-dalgerie_Nul n’était mieux placé que Benjamin Stora, historien reconnu de l’histoire de l’Algérie, qui s’est penché avec tant de science sur le nationalisme algérien et ses grandes figures (Messali Hadj, Ferhat Abbas), pour aborder enfin le destin de la minorité juive en ce pays, de 1830 à 1962, et y déterminer trois exils successifs. Le premier avec le décret Crémieux de 1870 qui, en les faisant accéder collectivement à la nationalité française, va détacher les Juifs de leur vie en terre d’Islam, le second en 1940 avec, sous les lois antijuives de Vichy, le retour à l’indigénat trois années durant (pendant lesquels les Juifs seront cantonnés dans les limbes d’une identité indéfinie), et enfin, en 1962 quand les Juifs, devenus « pieds-noirs », vont connaître l’exil de toute la communauté française de l’Algérie.
Lire la suite...

Hommage à Benjamin Stora, Mucem, Marseille, 31 mai 2018

2018 31 mai Stora Mucem 1

Recherche

Ouvrages